Unesco

Unesco

Stanislas, d’Alliance, de la Carrière : trois places nancéiennes qui forment un ensemble unique, véritable chef-d'œuvre de génie créatif et sont inscrites au Patrimoine mondial de l’Humanité.

Art nouveau

Art nouveau

L’Art Nouveau est un mouvement artistique qui a pris naissance à Nancy à la fin du XIXe siècle et qui a rayonné pendant plusieurs années dans toute l’Europe.

Nocturne

Nocturne

Envie de sortir le soir ? Que vous soyez étudiant ou pas, il y a toujours un endroit qui vous correspond à Nancy ! Bars, restaurants, théâtres, concerts, bowling...

Ville de charme

Ville de charme

Véritables villages dans la ville, Nancy multiplie les quartiers aux personnalités bien tranchées qui vous surprendront.

Au vert

Au vert

Découvrez une ville entourée de forêts, étonnamment verte et fleurie, et avec une grande culture botanique.

Gastronomie

Gastronomie

Envie de cuisine Lorraine ? Découvrez les restaurants de l'agglomération, les produits locaux et leurs recettes. Faites votre marché ou prenez des cours de cuisine.

Shopping

Shopping

Fans de shopping ? Laissez vous séduire par les commerces de la ville. De l’alimentation à la mode en passant par la décoration ou les souvenirs. Vous y trouverez tout ce que vous cherchez.

Affaires

Affaires

Pour l'organisation de congrès, Nancy présente de réels atouts, dont la proximité du centre des congrès de la gare et du centre ville.

Renaissance et XVIIème

NANCY TOURISME ET ÉVÈNEMENTS > Découvrir > Histoire et patrimoine > Renaissance et XVIIème

Renaissance et XVIIème

façade palais ducal Nancy

Renaissance et XVIIème siècle

En Lorraine, la Renaissance débute en 1477.

Le Duc René II, vainqueur de la bataille de Nancy souhaite effacer les traces laissées par la guerre et offrir à sa ville de nouvelles perspectives de développement et de rayonnement.

Le projet d’urbanisme de René II relève le défi, prévoit le redéveloppement de la ville par la modernisation des fortifications, mais aussi du château des Ducs de Lorraine - qui devient en 1502 le Palais Ducal -, et par la création de franchises fiscales favorisant l’implantation de commerces. Grâce à ces mesures, Nancy connaît, entre 1477 et 1550, un fort essor démographique. Les capacités d’accueil de la ville médiévale (actuelle Ville Vieille) arrivent à saturation. La population s’installe alors à l’extérieur de la cité, principalement au sud, sur le faubourg Saint-Nicolas et au nord, dans un village nommé Saint-Dizier (actuel faubourg des 3 Maisons).

En 1552, Chrétienne de Danemark, régente et mère de Charles III, lance l’aménagement d’un nouvel espace urbain  qui deviendra la place de la Carrière Pour des raisons d’étroitesse, ce lieu destiné à accueillir défilés et carrousels est pensé hors de la ville médiévale, côté est. Toutefois, la question de sa fortification se pose rapidement. La régente demande alors l’aide d’ingénieurs italiens qui préconisent un nouveau type de protection militaire : le front bastionné. Le conseil qu’ils prodiguent est simple. Il faut reconstruire entièrement les fortifications de Nancy en incluant la nouvelle place. Avalisée par le pouvoir, cette recommandation marque le début de travaux qui vont radicalement modifier le visage de Nancy.

Les travaux débutent par l’élévation de trois bastions (ouvrages pentagonaux) : les bastions de Vaudémont (actuel parking Stanislas), d’Haussonville (actuel Musée des Beaux-Arts) et du Danemark (au nord ouest de la ville sous l’actuel Cours Léopold).

Mais en 1559, alors que Charles III, prend la tête du duché, le nombre d’habitants vivant à l’extérieur de la ville médiévale est aussi important qu’intra-muros.

Cette situation provoque de sérieux problèmes d’hygiène et sécuritaires. Par ailleurs, les progrès importants réalisés par l’artillerie de l’époque ont rendu les défenses de la ville obsolètes.

Cette question militaire est au centre des préoccupations de Charles III qui décide de revoir complètement la défense de la ville. Il craint que l’indépendance de Nancy, lieu de réunion de la Ligue Catholique,  soit menacée par les guerres de religion. Charles III décide donc d’imaginer une Ville Neuve au sud de la ville médiévale qui sera protégée dans de nouvelles fortifications englobant également la Ville Veille

Le chantier de la ville Neuve : un projet dantesque

Peu à peu, le plan de la Ville Neuve se dessine, s’adapte aux impératifs. Le processus commence par un inventaire foncier qui permet de projeter l’implantation de la future extension urbaine, puis commande l’achat des terrains, le déplacement des habitants en leur attribuant d’autres parcelles… Mais de la pensée à la concrétisation, il faudra près de 30 années - soit vers 1590 - avant que la Ville Neuve ne devienne réalité.

Une fois le projet lancé, huit bastions supplémentaires sont construits pour protéger l’entité, reliés par des courtines. Les rues sont prévues en tracés orthogonaux - typiques de la Renaissance - donnant, pour les plus importantes, sur des portes : porte Saint-Jean à l’ouest, porte Saint-Nicolas au sud et porte Saint-Georges à l’est. La Ville Neuve intègre également un quartier canonial à l’est (quartier de l’actuelle cathédrale), destiné à accueillir un haut dignitaire ecclésiastique : le Primat.

Au Nord de Nancy, les fortifications sont également modernisées avec l’installation d’un système de défense composé de la porte de Notre-Dame et de deux bastions doublant la porte de la Craffe. Ce chantier nécessite de raser le village de Saint-Dizier dont la population est en partie transférée dans les nouveaux quartiers et une rue du même nom. Cette dernière forme d’ailleurs, avec la rue des Moulins (actuelles rues Saint-Georges et Saint-Jean) et le faubourg Saint-Nicolas - qui relie historiquement Metz à Saint-Nicolas de Port -, les épines dorsales de la Ville Neuve. C’est autour de ces artères que s’établissent non seulement les artisans mais aussi les bâtiments institutionnels et religieux, la place du marché, l’hôpital… Un centre actif et moderne prend alors ses marques, la Ville Vieille restant quant à elle le secteur des officiers ducaux.

Alors que Nancy, au début du XVIe siècle, couvrait une modeste superficie de 15 hectares, les contemporains d’Henri II - Duc de Lorraine à partir de 1608 - découvrent une cité fortifiée aux proportions atteignant 70 hectares, et dotée d’une Ville Neuve dynamique bâtie par Charles III sur les chantiers « fertiles » initiés par René II et Chrétienne de Danemark. Il suffit d’imaginer aujourd’hui ce que représenterait un projet de même envergure - quadrupler la taille de Nancy - pour se rendre compte de l’ampleur du défi relevé !

Nancy, à l’époque de Charles III, fait l’admiration de toute l’Europe pour son urbanisme.

 
 
Reservez en ligne
 

Les bons plans

  • Visite Audioguidée Nancy

    Nancy à votre rythme

    Découvrez Nancy avec nos deux parcours audioguidés (Centre historique et Art Nouveau). Bénéficiez d'une remise de 10% en réservant en ligne.

  • séjour découverte de Nancy

    Séjour Découverte

    Vous souhaitez découvrir Nancy ? Visitez la ville à votre rythme et selon vos envies ! Un week-end pour profiter de la grande diversité des atouts...

  • Musées gratuits

    Musées gratuits

    Les musées du Grand Nancy sont gratuits le 1er dimanche du mois. Profitez-en pour découvrir leurs superbes collections!

    Idées temps libre

    image bulle grise

    Retrouver Nancy Tourisme sur les réseaux sociaux et restez connectés !