La légende de Saint Nicolas

Les 3 petits enfants et le Père Fouettard

Cette légende de Saint Nicolas est la plus connue et en a fait le Saint patron des enfants. Elle est à l’origine de chansons, de poèmes et a connu de nom­breuses variantes, mais elle est toujours dans les mémoires et lors des fameux défilés de la fête de Saint Nicolas, les 3 petits glaneurs et le vilain boucher sont toujours représentés sur le char du Saint.

 

La légende des trois petits enfants

Trois enfants étaient allés glaner. Sur le chemin du retour, ils se perdirent. Après avoir longtemps marché, ils arrivèrent devant une maison toute il­luminée. C’était l’échoppe d’un boucher. Aimable, il leur proposa gîte et couvert pour la nuit. Alors qu’ils étaient profondément endormis, le boucher les égorgea, les coupa en menus morceaux puis les mis au saloir.

Plusieurs années passèrent. Saint Nicolas entendit parler des 3 petits glaneurs. Il se rendit chez l’affreux boucher et lui demanda du petit salé à manger. Voyant le boucher blêmir, le saint bénit le cuveau et l’ouvrit. Les enfants sortirent tout frais du tonneau en déclarant avoir bien dormi.

Le Père Fouettard

Le Père Fouettard est chargé de sonder le degré de sagesse des enfants et de mena­cer les plus turbulents d’entre eux. Considéré comme croquemitaine, il porte une hotte d’osier dans laquelle il emporte les méchants.

D’après la légende, le Père Fouettard serait né à Metz en 1552, lors du siège de la ville par les troupes de Charles Quint, où la corporation des Tanneurs créa un personnage mi- ogre, mi épouvantail, censé être à l’effigie de l’assiégeur.

En Moselle germanophone, le Père Fouettard est Hans Trapp et en Alsace Bossue, il représente un génie malfaisant nommé Mullewitz. D’autres pensent qu’il est le boucher de la légende de Saint Nicolas.  En Bavière, et en Autriche, il s’appelle Krampus (qui signifie «crochet»).

Nos suggestions